Stage au Dauphiné Libéré

J’ai réalisé un stage d’une durée de deux mois à l’agence du Dauphiné Libéré à Grenoble pendant l’été 2017. Reportages écrits, mais aussi vidéos : l’été a été riche en actualité, entre les sujets de tous les jours et la couverture des élections législatives et de Musilac.

Des reportages écrits

J’ai apprécié de pouvoir réaliser des articles sur des sujets très variés : élections, manifestations, sujets de société… chaque jour a son lot de surprises.

Ce stage m’a emmené dans des endroits très variés du sud-Isère : dans le Vercors interviewer Martin Hirsch, à La Mure couvrir l’étape du TDF, ou encore ce reportage à Chamrousse, pour marcher avec 1.600 moutons.

Photo Le DL/Étienne BOUY

Je suis averti quelques jours avant que ce sujet m’est confié, avec Étienne BOUY, photographe. Nous nous organisons tous les deux pour le déplacement. Je choisis de faire seulement un sujet papier : j’ai réalisé plusieurs vidéos et j’ai envie d’être confronté à un gros sujet (il sera en pages départementales) uniquement en papier.

Sur place, je discute avec les organisateurs, et le berger. Dans une ambiance brumeuse et très fraîche pour un mois d’été, nous marchons pendant 2h avec les bêtes.

Une fois rentrés, nous faisons un point avec Luis Pedro, numéro 2 à l’agence de Grenoble, pour la taille du papier. Nous convenons d’une pleine page avec beaucoup de photos, et un texte de deux colonnes. Je lui parle de mon angle : il s’agira d’une ambiance, d’autant plus que la météo se prêtait particulièrement à cela. En une heure, le papier est écrit, et je fais le point avec le photographe sur les photos que nous allons choisir. Lire l’article : 7-85494950515152515256565649508911772-pdf.pdf.c23f58w

Des reportages vidéo

Passons aux vidéos : j’ai réalisé, entre les élections, Musilac, et les reportages du quotidien, environ une centaine de vidéos. La rédaction possède deux caméras Canon, avec, dans chaque pack : micro, dispositif HF et équipement de base.

À Musilac

La rédaction a décidé de m’envoyer au festival Musilac, à Aix-les-Bains (Savoie), avec Luis Pedro, numéro 2 à Grenoble, pour réaliser des vidéos.

 

J’ai proposé plusieurs formats qui ont été acceptés, comme par exemple : le programme du jour incarné tel un duplex, avec un montage ajoutant des extraits de chaque groupe dans la vidéo finale, et un format de questions réponses entre fans et artiste : Vianney répond à des fans que j’ai interrogé plus tôt dans la journée. Les vidéos étant postées sur Facebook directement, elles obtiennent un nombre de vues considérable.

J’ai aussi testé la vidéo en direct sur Facebook au Tour de France.

À La Mure, nous avons réalisé plusieurs directs depuis le départ du Tour de France. Certaines séquences étaient prévues à l’avance, mais la plupart se sont faites spontanément. Le dispositif : un téléphone, une batterie externe, et surtout un adaptateur qui se branche en mini-jack sur le téléphone, et qui permet de brancher un micro (ici, le micro HF). Nous avons donc pu directement interagir avec les internautes en leur proposant de visiter le village départ, des interviews, des informations sur l’étape, etc… Le dispositif est un succès et il sera probablement renouvelé dès la rentrée.

L’intérêt d’un tel dispositif, du point de vue journalistique, est à mon sens de s’adresser en direct à l’internaute, pour lui faire vivre l’événement par procuration et lui apporter des informations qu’il veut obtenir de suite : voir l’événement, le profil de l’étape, les coureurs attendus, etc…

Bilan : si cet aperçu vous a plu, je vous invite à regarder l’ensemble des reportages réalisés cet été, sur Facebook ou sur le site Internet du Dauphiné Libéré. Vos retours sont les bienvenus !

 

Laisser un commentaire