François Fillon fait salle comble à Meylan

photo_principale_articleFrançois Fillon sur la scène de l’Hexagone, vendredi 7 octobre à Meylan – Photo David Unal

 

Plus de 600 personnes étaient réunies vendredi 7 octobre à l’Hexagone de Meylan, pour assister à la réunion publique de François Fillon. Le candidat à la primaire de la droite et du centre s’est présenté en tenant un discours porté sur sa principale valeur de campagne : la liberté.

 

Son équipe de campagne le présente comme celui qui réalise le plus de meetings. Dans la course à la primaire de la droite, François Fillon disputerait la place de « troisième homme » avec Bruno Le Maire. Le conditionnel est d’usage, car il est très difficile pour les sondeurs de prévoir qui ira voter lors de ces élections. Durant plus de deux heures, le candidat s’est présenté à l’Hexagone de Meylan devant une salle comble.

 

François Fillon débute par un constat. Après avoir rencontré des français depuis trois ans, il affirme avoir entendu leur « cri » : « toutes les personnes que je rencontre me disent ‘Que l’État nous fasse confiance et arrête de nous emmerder’ « . Pour Fillon, le pays souffrirait donc « des trop nombreuses contraintes imposées par l’État ».

 

Face à ce constat accablant, Fillon se tient debout. Il veut « rendre sa liberté » à la France. C’est d’ailleurs sa principale valeur de campagne. Pour prouver sa détermination, le candidat affirme que s’il est élu, la France sera la première puissance économique d’Europe d’ici dix ans. L’objectif affiché étant le plein emploi. Pour atteindre ces objectifs, la durée légale du travail sera supprimée pour « permettre aux entreprises de négocier ces droits directement au niveau local », selon Fillon. La liberté ne passe pas uniquement par le travail pour l’ex Premier Ministre, mais aussi par le « rétablissement de l’autorité ». Et les propositions sont encore nombreuses.

 

Si le candidat est venu présenter son programme, il est avant tout venu se présenter lui-même. Et se différencier de ses concurrents. Il met en avant son expérience en tant que responsable politique depuis plus de 30 ans. Et n’hésite pas à énumérer les réformes qu’il a portées, comme la privatisation des télécoms ou la réforme des universités. Pour prouver sa capacité à conduire ces réformes jusqu’au bout, il rappelle qu’il a « mis 2.500.000 français dans la rue » contre la réforme des retraites, quand Myriam El Khomri n’en a « mis que 150.000 » avec la Loi Travail. Et qu’il n’a pas cédé. François Fillon vante son projet construit sur le long terme et raille ceux qui « donnent des coups de volant semaine après semaine ». Une attaque à peine voilée envers Nicolas Sarkozy. Pour afficher son honnêteté, il n’hésite pas à tacler certains concurrents : « En trente ans de vie politique, mon nom n’a jamais été cité dans aucune affaire », scande-t-il. Applaudissements de la salle. Mais François Fillon ne limite pas les attaques à ses adversaires.

 

Le Président de la République en prend aussi pour son grade. Il ne dirigerait « rien » selon Fillon, qui rappelle la liberté qu’a eu Emmanuel Macron pour critiquer certaines mesures du Gouvernement. Et ce alors qu’il était encore Ministre. Là encore, le candidat en profite pour affirmer quel Président de la République il serait. C’est bien sa personnalité que le candidat Fillon est venu afficher. Et il a pu compter sur certains soutiens présents dans la salle, comme le sénateur Michel Savin. Celui-ci n’a pas manqué de souligner le « sérieux et le calme » de François Fillon. Pour le sénateur, « le manque de fantaisie » reproché à Fillon n’est pas un défaut : « Qui voulons-nous comme Président ? Un copain ? Un comique ? Un Président trop agité ? Un Président people ? Un Président normal ? ». Le public est hilare. Les officiels présents ont finalement appelé au rassemblement derrière le candidat qui sera élu à l’issu de la primaire. Le maire de Meylan, Damien Guiget, a remis la médaille d’honneur de la ville à François Fillon. Avant de rappeler qu’il soutenait Alain Juppé.

fillon_medailleDamien Guiguet, maire de Meylan, remet la Médaille de la ville à François Fillon – Photo David Unal

 

 

David Unal

Laisser un commentaire